Sept raisons de visiter Bornéo

Si on considère que l’Australie est une masse continentale, Bornéo est la 3e plus grande île du monde derrière le Groenland et la Nouvelle-Guinée. Elle possède aussi plusieurs des plus grandes grottes du monde, l’un des plus bels endroits de plongée de la Terre et une biodiversité inimaginable. Malgré tout, Bornéo reste généralement méconnue.

Trois pays se côtoient sur cette île géante: le Brunei, l’Indonésie et la Malaisie.

Le premier n’a rien d’un attrait touristique: une minuscule pétromonarchie dirigée par un Sultan sous lequel la vente d’alcool est interdite, le coût de la vie est bien plus élevé qu’ailleurs en Asie et les pratiques homosexuelles peuvent mener à la peine de mort par lapidation. Charmant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au sud de l’ile, la partie indonésienne est tout à l’opposé du Brunei. Couvrant la majeure partie de Bornéo, elle est aussi la plus pauvre et la plus peuplée.

Et finalement, il y a la partie malaisienne, bien plus connue et visitée que les deux autres.

Sauf que tout ça, je ne le savais pas vraiment lorsque j’y suis atterri un peu (beaucoup) par hasard en mars dernier. Le bon côté, c’est que je n’avais aucune attente. Le moins bon, selon mes habitudes, c’est que je n’avais manifestement rien préparé.

Heureusement, Bornéo, c’est beau. Surtout si on aime la nature.

Parce que c’est ça, l’île de Bornéo : la nature dans toute sa simplicité et dans toute sa magnificence.

LE MONT KINABALU

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il y a tout d’abord le magnifique mont Kinabalu, point le plus élevé de l’île, surgissant des nuages et contemplant la jungle du haut de ses 4096m. Bien que son ascension soit théoriquement très simple pour une randonnée en haute altitude, elle nécessite toutefois de dormir à mi-chemin et de réserver le logement plusieurs semaines à l’avance (mais il y a façon de contourner ce petit obstacle).

En bout de ligne, ce sont deux belles journées très abruptes à passer d’une jungle trop humide à un curieux sommet qui étale ses pics rocheux et désertiques bien au-dessus de Bornéo.

LES LOCAUX

Selon mon expérience, les pays qui reçoivent peu de touristes ont tendance à être très accueillants envers ceux qui osent les visiter. L’île de Bornéo, moins fréquentée que les Thaïlande, Vietnam, Bali et autres lieux paradisiaques du sud-est asiatique, ne fait pas exception.

13090010_10153722564544037_1088589732_n.jpgJe pourrais dire que ma traversée de l’île sur le pouce m’a fait découvrir l’hospitalité et la générosité de ses habitants, mais la vérité est que je l’avais remarquée bien avant. Les Bornéens sont un peuple hétéroclite, regroupant une panoplie d’ethnies autochtones, de Malais, Chinois, Indiens, chrétiens, musulmans, hindous et indécis. Tout ça, dans une ambiance de cohabitation remarquablement paisible.

LA PLONGÉE

Il y a aussi la plongée sur les îles près de Semporna, au nord-est, réputées à travers le monde. Bien que je n’y aie fait que de la plongée en apnée, je me dois de souligner à quel point la faune et la flore de cet endroit sont éblouissantes. Malheureusement décimée par la pêche à la dynamite, la vie qui fourmille malgré tout autour de ces îles paradisiaques reste absolument fascinante, paisible et colorée. Ceux qui sont mordus de l’activité seront convaincus avec quelques recherches au sujet de Sipadan, l’île la plus célèbre.

LA RIVIÈRE KINABATANGAN

Plus au nord, c’est la plus longue rivière de Bornéo qui offre ses merveilles à ceux qui parviennent à s’y rendre. La vie s’agite sur ses rives au lever et à la tombée du jour, et ceux qui prendront le temps de naviguer la Kinabatangan durant ces quelques heures cruciales auront peut-être la chance d’admirer le règne animal dans toute sa splendeur. Crocodiles, macaques, nasiques, éléphants pygmées et toucans regarderont votre barque glisser sur l’eau avec curiosité.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

LE PARC NATIONAL GUNUNG MULU

Un parc national à ce point isolé qu’il n’est facilement accessible que par avion a toujours piqué ma curiosité. Mais de savoir que le Gunung Mulu est considéré comme patrimoine mondial par l’UNESCO fut l’argument final pour me convaincre d’aller y passer quelques jours. On y trouve des grottes absolument stupéfiantes, notamment la plus grande grotte du monde (en superficie) et le plus grand réseau de grottes au monde, dans lequel j’ai eu la chance de faire de la spéléologie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une fois à l’extérieur, la jungle prend d’assaut les sens du trekkeur en offrant toutes sortes d’insectes inusités et une forêt aussi dense que mystifiante. Le récent film Le Livre de la Jungle fait d’ailleurs piètre figure aux côtés de cette immensité verte, mouvante et bien réelle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERALes visiteurs ont même l’opportunité quasi quotidienne d’assister à la sortie des chauves-souris un peu avant la tombée de la nuit. Et étant donnée l’énormité des cavernes dans lesquelles elles se logent, ce sont entre deux et trois millions de petits mammifères volants qui se précipitent simultanément dans le ciel, donnant lieu à un spectacle de plusieurs dizaines de minutes.

LE PARC NATIONAL BAKO

Accessible uniquement par bateau, ce petit parc national respecte lui aussi l’esprit de fantaisie qui semble animer la biodiversité de Bornéo. Outre le peu farouche sanglier à barbe de Bornéo (oui, vous avez bien lu : un sanglier à barbe!), on peut facilement y admirer plusieurs espèces de singes. Les habiles macaques, les incroyablement mignons semnopithèques à coiffe (qu’on se contenterait d’appeler par leur nom commun anglais « silver leaf monkey »), et les nasiques. Ces derniers, plutôt grands et bien connus pour leur gros nez et leur bedon bien rond, n’étaient malheureusement plus que 7000 en 2007…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAu-delà d’une faune pour le moins captivante, la randonnée dans le parc national permet de se plonger dans une flore tout aussi fantastique. Passant drastiquement d’une forme de végétation à une autre, personne n’a besoin d’être un expert pour remarquer toute la palette de plantes carnivores qui pullulent tant sur la terre que dans les arbres.

De quoi m’exclamer « SEIGNEUR JÉSUS » lorsque je suis tombé face-à-face avec l’une de ces urnes assez grande pour digérer de petits animaux.

LES ORANGS OUTANS

OLYMPUS DIGITAL CAMERAIl y avait quelques orangs outans un peu partout sur l’île, mais les coupes à blancs pour faire place aux plantations massives de palmiers (pour la production d’huile de palme) menacent cruellement une espèce qui n’en avait pas besoin.

Il y a cependant quelques réserves et centres de réadaptations comme Semenggoh (où je suis allé, le plus facile d’accès) qui permettent à des dizaines d’orangs outans de vivre librement dans un milieu naturel et sans grand danger. La cerise sur le gâteau : la personnalité curieuse de plusieurs d’entre eux qui, au grand bonheur de tous, nous permettent de les observer de très, très près!

DEUX BÉMOLS

Malgré tout, la vie n’est pas tout-à-fait rose sur Bornéo. Les amants de la nature seront servis maintes et maintes fois, mais le prix à payer est parfois étonnement élevé. Randonner aux « Pinnacles » dans le parc national Gunung Mulu, plonger à Sipadan et avoir une expérience culturelle authentique dans une maison longue aborigène sont toutes des activités que j’ai rayé de mon agenda pour des raisons purement financières, et si ce n’était de l’opportunité découverte à la dernière minute, il en aurait été de même avec l’ascension du mont Kinabalu.

De plus, si vous comptez  tout de même visiter la région un de ces jours, informez-vous sur la situation de la partie de Borné qui se trouve près des Philippines (là où la plongée est à son meilleur). Un groupe terroriste philippin y sévit depuis quelques décennies et exécute de temps en temps des otages occidentaux qu’ils ont capturés sur les bateaux et îles du coin…

Mais hey, Bornéo, c’est beau en titi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

.

Alexandre

Advertisements

2 avis sur « Sept raisons de visiter Bornéo »

  1. Bonjour Alexandre,
    Je ne te connais pas personnellement, mais je connais ta mère. Je te suis depuis un certain temps maintenant et j’adore ta plume, bravo!
    Aujourd’hui, j’ai vu ceci sur internet et j’ai tout de suite pensé à toi! J’ai décidé de te le partager!

    http://brightside.me/article/how-tourists-differ-from-travellers-in-14-hugely-insightful-illustrations-54855/

    Pour moi c’est sans jugement pour les « touristes », c’est pour le clin d’oeil sur les « voyageurs » et le contraste entre les deux!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s