Les questions infinies

Salut Alex.

Je sais, ça fait un bout que nous ne nous sommes pas parlé pour vrai. Mais justement : le temps file et nos discussions s’espacent. Elles s’interrompent, surtout. Par l’ultimate frisbee, ton emploi, tes soirées entre amis et… soyons honnêtes, surtout l’ultimate frisbee.

Et même si je sais que tu fais tout ça pour moi – l’Australie, le travail et les économies – on sait tous les deux qu’on devra éventuellement prendre du temps de qualité ensemble, et le plus tôt sera le mieux.

Alors voilà. Pour tuer la confusion qui te pétrifie, moi, la petite flamme au fond de tes trippes, je t’écris.

*****

Déjà plus de six mois que tu es au pays des kangourous, mais on croirait que tu es arrivé hier. Le temps passe tellement vite quand on s’amuse!

Mais alors que l’ombre de la suite s’étire devant toi, tu ne sais plus par où commencer. Tu ne sais plus par où agripper ton rêve à mille et une têtes. Tes réflexions tournent en rond et tu te retrouves subjugué par une nouvelle croisée des chemins qui te semble insoluble. Comme si tu sombrais dans la peur et l’ignorance, comme si tu n’étais jamais parti, tu hésites.

Tous les azimuts s’offrent à toi, mais tu figes à l’idée de ne pouvoir en choisir qu’un seul. Toutes les montagnes te font de l’œil, mais tu remets en doute tes capacités. Prisonnier de tes indécisions, de tes craintes et de tes dilemmes, tu en perds le nord.

Tu dois toutefois réaliser une chose : si le vertige te saisit, c’est que tu prends conscience de tout ce qui est à ta portée. Et l’infini n’est une mauvaise chose que si on le laisse glisser entre ses doigts.

5.jpg

Depuis quelques mois déjà, tu t’éparpilles entre rêves et ambitions.

Tu t’es promis de t’approprier la Géorgie et toutes ses montagnes, tu es en train de défoncer les portes jusqu’aux Championnats Mondiaux d’Ultimate en 2018, l’Iran et l’Asie centrale t’hypnotisent et les recoins oubliés de l’empire russe t’appellent. Tu nourris des fantasmes de peuples nomades alors que deux années d’université supplémentaires sont plus alléchantes que jamais et que germe quelque part au fond de tes folies un tour du monde à pieds.

Manifestement, l’arbre de tes passions est plus imposant que jamais. Mais ne te laisse pas intimider par sa fougue, elle est saine. Rappelle-toi que de tamiser tes priorités t’aide toujours à défricher ton chemin, à revenir à l’essentiel. À ton essentiel.

« Vrai, » me diras-tu, « sauf que la plupart de ces projets nichent déjà au cœur de mes passions! » Et c’est peut-être là que ça s’embrouille. Comment alors les départager? Comment accepter de choisir son épitaphe si tôt, si abruptement? Par où commencer l’assaut de cette hydre des possibles et des fantasmes?

Je n’ai malheureusement pas de réponse prête-à-penser. Mais peut-être, juste peut-être, devras-tu commencer par laisser aller.

DSCN5698.JPG

D’aussi loin que je me souvienne, ton rêve le plus éclatant a toujours été de voir la Mongolie et à deux, nous l’avons fait. Tu désirais visiter la Turquie, voyager autour du monde et tu étais curieux à l’idée de travailler en Asie. Un an plus tard, j’avais gagné mon pari : le monde entier était bel et bien à ta portée.

Tu as dû te réinventer et renouveler tes rêves. Tu t’es approprié le Népal dès ton départ de Chine pour, une fois de plus, me donner raison : en maniant priorités et sacrifices nécessaires, nous étions imbattables.

Je t’invite à voir les choses autrement : le creux de vague qui te berce aujourd’hui n’est pas mauvais en soi. Ce sont tes yeux qui s’ouvrent en même temps que tes horizons. Pour la toute première fois, ta raison elle-même comprend que tout t’est désormais accessible.

D’envisager faire le tour du monde à pieds témoigne bien plus de ta force que de ta confusion.

.

Alexandre

 

Advertisements

Un avis sur « Les questions infinies »

  1. Ping : Comment prendre une décision impossible | Poète sans frontières

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s