La traversée

24 août 2017

SECTION 1

Avant de partir, nous avions divisé notre traversée de la Géorgie en quatre sections. Les sections 1, 2 et 4 seraient d’environ 200km chacune et devraient prendre 10 à 12 jours de marche (donc 16 à 20 jours avec le repos et les visites), tandis que la section 3 ne constituait que quatre jours d’autonomie à travers un grand parc national. En arrivant à Ambrolauri la semaine passée, nous avons terminé la première section, qui devrait à la fois être la plus longue (du moins en temps) et la plus montagneuse. Traversant 207km en 14 jours de marche, nous avons surtout conquis 11 375m de dénivelé positif et 12 195m de dénivelé négatif avec au minimum une vingtaine de kilos sur le dos.

En termes de dénivellation et en partant du niveau de la mer, c’est comme monter le mont Everest près d’une fois et demie! Et redescendre!

Maintenant, c’est un tout autre défi qui nous attend : celui de traverser les deux derniers tiers du pays sans sentiers marqués ni infrastructures touristiques pour nous guider. Des routes de terres, de forêts et d’asphalte, de la chaleur et des villages sans hébergement ni épiceries ainsi qu’une barrière de la langue plus présente que jamais seront à surmonter.

À l’aventure!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

7 septembre 2017

SECTION 2

Traverser un pays à pied sur des sentiers pédestres, c’est une chose. Traverser un pays à pied en utilisant routes de terres, sentiers forestiers et tout ce qui nous tombe sous la main, c’en est une autre!

C’est ce qui nous attendait lorsque nous avons entrepris la 2e section de notre expédition en quittant les sentiers bien balisés des montagnes du nord. Mais un défi encore plus grand que marcher sur les routes s’est imposé : l’absence d’infrastructures touristiques. Nous avons rapidement été forcés de revoir l’itinéraire tracé pour la 2e section en fonction… de l’hébergement et de la nourriture. Alors que nous croyions trouver des auberges et des marchés ici et là sur notre route, nous avons dû nous adapter à la réalité rurale et non-touristique d’un pays encore méconnu.

IMG_7553

14 septembre 2017

SECTION 3

La section 2 nous aura finalement pris seulement six jours de randonnée à compléter (plutôt que les 12 prévus!), chacun d’entre eux avoisinant en moyenne les 25km en plus d’un 900m de dénivelé positif, et d’un autre 900m de dénivelé négatif. Pas de tout repos!

Mais l’authenticité des campagnes traversées, des gens rencontrés et des mains tendues sur notre chemin en vaut mille fois la peine.

La troisième section de notre trek à travers la Géorgie, qui se résumait à une traversée du Parc national de Borjomi, n’a pris que trois jours et 44 km. Trois jours très intenses en montagne avec une douzaine de rivières à traverser pieds nus (un seul des ponts qui n’étaient pas effondrés était praticable), une montée de 1350m d’altitude dans la boue, des sentiers laissés à l’abandon et des traces toutes fraîches d’ours brun.

Bref, de la nature plein la gueule, pour le meilleur et pour le pire!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

1er octobre 2017

SECTION 4

La quatrième et dernière section de notre traversée de la Géorgie nous a fait découvrir une région complètement différente de la Géorgie montagneuse et verte que nous connaissions. Les paysages arides, les vastes champs et leurs troupeaux de vaches, chevaux, ânes et moutons, les traits différents des locaux que nous croisions (de même que leur langue!) nous ont fait réaliser que cette dernière section nous immergeait déjà dans une Arménie qui nous apparaissait plus que jamais accessible.

Des journées d’une moyenne de 24,5km nous aurons permis d’atteindre la frontière arménienne en six jours de marche, soit 147km, 3670m de dénivelé positif et 2510m de dénivelés négatifs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Advertisements